Rechercher
  • Marketing Activ

Un hiver énergétique compliqué

Quelles sont les raisons de la hausse des prix de l’énergie?


Premièrement la guerre en Ukraine. En effet la Russie, qui est le principal fournisseur de gaz à l’Europe, a décidé de fermer les vannes aux pays soutenant l’Ukraine. Problème : des pays comme l’Allemagne se servent du gaz importé pour créer de l’électricité pour leur territoire.


Deuxièmement, la France, qui est un des premiers exportateurs d’électricité en Europe, ne compte plus que 24 centrales nucléaires en fonctionnement sur les 56 au total, soit plus de la moitié du parc nucléaire français à l’arrêt. La raison : des centrales vieillissantes qui connaissent des problèmes de corrosion et se trouvent en maintenance.



Ces deux problèmes conjugués ensemble font grimper en flèche les prix de l’énergie et laisse craindre, comme les gouvernements européens l’ont annoncé, des coupures pour cet hiver.


Les annonces du gouvernement Français


La première ministre appelle, dans ce contexte, les entreprises à établir des plans de sobriété énergétique. La possibilité de pratiquer des rationnements auprès des entreprises énergivores n’est pas exclue, et en cas de nécessité cette mesure pourrait s’appliquer aux particuliers.



Les interruptions de courant se feraient par portion de territoire et pourraient durer jusqu’à deux heures maximum. Dans cette situation les particuliers ne seront pas prévenus d’une éventuelle coupure sur leur secteur, ce sont à eux de se tenir informé via l’application Ecowatt.


Toutefois, et cela parait logique, les hôpitaux, cliniques, bâtiments de défense nationale, industries à risques et éclairage public ne seront pas concernés par ces coupures.





Des solutions à chaque niveau


Pour éviter que de telles mesures soit prises, le gouvernement invite chaque citoyen à multiplier ses éco gestes pour réduire sa consommation, comme par exemple éviter au maximum d’utiliser les appareils énergivores durant les heures de pointes (matinée et soirée).


Le réseau de transport d’électricité (RTE) pourrait en cas de crise baisser la tension de 5% sur l’ensemble du réseau électrique français, ce qui aurait pour conséquence une légère baisse de luminosité des ampoules ou des plaques de cuissons moins chauffantes.


Au niveau Européen des solutions se mettent en place :


- Les états membres de l’UE se sont engagés à réduire d’au moins 15% leur consommation de gaz entre le 1er Aout 2022 et le 31 mars 2023


- L’Allemagne et la France plafonne pour l’hiver le chauffage des administrations à 19°C


- La France va bientôt interdire la publicité lumineuse entre 1h et 6h du matin.


De nombreuses solutions vont surement émergées d’ici au début de l’hiver, mais suffiront elle à éviter non seulement les hausses continues des tarifs de l’énergie, mais surtout les risques de coupures d’électricité ?



(Sources : La croix, La dépêche, Ouest France, TV5 Monde.)

4 vues0 commentaire